Pierre Richard…

Je vous racontais la semaine dernière dans le détail l’amont de notre échange de maison en Islande, et expliquais ce qui me paraissait l’une des meilleures façons de réussir des vacances, en préparant, préparant, préparant…

Pourtant, parfois, les choses ne se passent pas aussi bien qu’on ne l’imagine !!!

Nous avions choisi d’envoyer par courrier les clefs de la voiture, qui seraient récupérées par nos partenaires d’échange simultané à l’aéroport de Genève…  Après 12 jours et aucune nouvelle desdites clefs, nous apprenons finalement qu’elles sont bloquées en douane, à Reykjavik…. Un fonctionnaire un peu trop zélé a sans doute pensé que nous voulions faire de la contrebande !

Mais nous suivons à la lettre, c’est le cas de le dire, le message suivant…

 

stay_cool

Et restons cool, en préparant un plan B, à 2 jours du départ…

Le double des clefs sera caché à proximité de l’auto, dans une planque que je vous décrirai un jour, si vous êtes sages… Je fais une petite série de photos explicatives, que j’envoie à Inga & Valdi, afin que cette passation de clefs se passe avec le plus de douceur possible….

Et puis ce matin, alors que la porte de l’ascenseur s’ouvre à mon étage –et c’est ici que Pierre Richard intervient-, le plan B m’échappe des mains, s’envole, et ne trouve pas mieux que de s’enfiler dans l’interstice entre la cage de l’ascenseur et la cabine. Boum, boum, re-boum, jusqu’au sous-sol….

J’avais déjà eu des moments de solitude, mais je dois avouer qu’à cet instant précis ma seule pensée fût que j’étais passé du plan B au plan Z… Un appel plus tard à la société de maintenance qui gère l’ascenseur, un samedi matin, m’apprend vite la définition du mot humilité…

Bon, je vous écris ce billet dans l’avion, et nos partenaires ont récupéré avec succès la voiture, donc tout s’est finalement arrangé avec du fil de fer et un peu d’huile de coude ; cette divagation avait simplement pour objet de vous faire comprendre 2 choses, d’une manière moins brutale pour vous que pour moi, en l’occurrence :

  1. La tension lorsqu’on prépare des vacances peut être forte, et respirer à fond en cas de coup dur est d’une grande aide,
  2. Les plan C, D E et suivants existent, ils s’appellent famille, amis, loueurs de voitures, voisins habiles de leurs mains, et tout ça me donne un merveilleux sentiment de confiance en la race humaine!

Je vous reparle bientôt, de Reykjavik, où nous aurons la chance d’assister, heureux hasard, à la fête nationale !

Laurent