Nathalie raconte :
“L’échange de maison, c’est vivre en lien !”

L'échange de maison : une philosophie du lien

 

Nathalie habite dans la région de Lyon. Cet été, elle a échangé sa maison avec vue magnifique sur la Saône contre un appartement sur la baie de Plymouth Sound au Royaume-Uni. Pour Nathalie et sa famille, ce voyage, riche en émotions, fut une expérience unique, qu’ils n’auraient certainement pas vécu avec autant d’intensité dans d’autres circonstances. Son histoire, profondément touchante, reflète bien les valeurs chères à la communauté de HomeLink.

 

La découverte d’une maison, mais aussi d’un mode de vie

Tout juste débarqués du ferry en provenance de Roscoff, il faut s’habituer à la conduite à gauche. Nous n’en aurons pas le temps : l’appartement est situé à 500 mètres du port. Une surprise nous attend : notre nouvelle “maison” occupe l’ensemble du quatrième étage avec une vue imprenable sur la mer, à quelques pas seulement du centre-ville.

L’appartement est à la fois design et très britannique : les sols sont recouverts d’une épaisse et moelleuse moquette écrue, y compris dans la salle à manger et la salle de bains. Inenvisageable selon les goûts français où le carrelage et le parquet sont rois pour les pièces de vie. Les spécificités des modes de vie vont se nicher bien au-delà des goûts culinaires !

 

L’immersion dans un contexte politique et économique particulier

À la frontière entre Cornouaille et Devon, Plymouth est une ville touristique, sans nul doute. Nous avons été frappés par le contraste de richesse, les inégalités entre les plus pauvres et les luxueuses villas de front de mer. Même si nous connaissons déjà bien le Royaume-Uni, le contexte cette fois-ci était bien différent.

Le vote du Brexit était encore dans tous les esprits et nous avons rencontré de nombreux Britanniques qui nous ont fait part de leurs inquiétudes. Curieusement, aucun n’a exprimé son adhésion au vote exprimé et sa volonté de rompre avec l’UE. Région touristique par excellence, ville fortement tournée vers l’accueil de stages linguistiques pour étudiants de toutes nationalités, Plymouth aura vraisemblablement beaucoup plus à souffrir des conséquences économiques du Brexit.

 

L’expérience de la compassion par-delà les nations

Le 14 juillet, nous sommes abasourdis en apprenant l’attaque terroriste de Nice et son bilan dramatique. Nous comprenons tout particulièrement à ce moment-là ce que peuvent ressentir les expatriés. La distance, le fait de ne pas être dans son pays à côté des siens renforcent l’angoisse, avivent encore plus la douleur, l’exacerbent. Nous sommes branchés sur les chaines d’information continue tant françaises que britanniques. Nous cherchons à joindre des membres de notre famille à Nice ce jour-là.

Quelques heures plus tard, nous décidons d’aller arpenter la côte jurassique, pour essayer de penser à autre chose, ne serait-ce qu’un instant. Direction le garage pour récupérer notre voiture. C’est ma fille qui aperçoit en premier le petit papier blanc, plié en deux et glissé sous l’essuie-glace côté passager. Elle l’ouvre et le lit. Sans un mot, elle me le tend, les yeux emplis de larmes. Le message suivant était rédigé en anglais : “Nous avons appris le terrible attentat qui a touché votre pays. Nous voulions simplement vous dire à quel point nous étions avec vous et pensions à toutes ces personnes, ces familles détruites. Nous vous adressons toutes nos pensées de compassion les plus sincères et nous associons à votre douleur ainsi qu’à celle de tous les Français. Que toutes ces victimes reposent en paix. Que leur famille arrive à retrouver la paix un jour. Signé : un individu concerné.”

J’étais littéralement bouleversée. Ce geste, la démarche même comme le texte, nous ont profondément touchés. Il traduit que le lien qui unit les hommes ne se réduit pas aux frontières, aux religions, aux nationalités. Ce lien humaniste est plus fort que la barbarie.

 

HomeLink : une communauté unie par des valeurs

 

Chaque échange de maison est l’occasion de découvrir une autre façon de vivre

Nous pratiquons les échanges depuis plusieurs années mais nous restons toujours surpris de la confiance spontanée que se font les échangeurs. Pratiquer l’échange de maisons est un art de vivre, pas seulement une solution économique pour les vacances. Il s’agit d’ouvrir la porte de son chez-soi à l’autre, de l’accueillir, y compris en son absence, de partager sa ville, de favoriser les rencontres avec ses amis ou les voisins.

Chaque maison révèle l’âme de ses occupants et permet de mieux cerner la culture locale. De vraies conversations se mettent en place, des relations qui vont parfois bien au-delà de l’échange de maisons. Il s’agit de s’ouvrir à l’autre, et donc d’accueillir le monde dans sa diversité. Autrui n’est pas moi, il pense et vit différemment : c’est pour cela que j’ai tant envie de le rencontrer.

 

L’échange de maison : une philosophie du lien

À chaque échange, son moment magique, celui qui restera gravé dans notre mémoire et dans nos cœurs.

Nous pourrions vous parler des O’Toole à qui nous avons demandé notre chemin en Irlande du Nord et qui nous ont demandé d’aller saluer les O’Connor de leur part dans un village perdu… ce que nous avons fait.

Nous pourrions aussi évoquer la grande discussion que ma fille, alors âgée de 11 ans, a tenue avec notre voisine de 60 ans, alors que j’étais en train de préparer le repas dans la cuisine de la maison que nous occupions à Dublin. Je l’ai discrètement observée s’exprimer dans son anglais débutant avec conviction et grand renfort de gestes, tout cela très efficacement visiblement, sous le regard bienveillant et amusé de la voisine.

Pour toutes ces raisons, l’échange de maison ne peut être remplacé par un logement en hôtel ou location saisonnière. Cette façon de voyager est, à ma connaissance, celle qui permet le mieux de vivre en lien avec les habitants du pays visité et créer de nouvelles amitiés. Elle permet de montrer que le lien ne s’achète pas.

 

 


Vos histoires d’échange : c’est jusqu’au 15 novembre !

Vous avez, vous aussi, une belle histoire d’échange de maison à raconter, riche de nouvelles rencontres et de valeurs partagées ?  Il est encore temps de participer à notre concours “Vos histoires d’échange” ! Envoyez-nous votre histoire avant le 15 novembre 2016. Si celle-ci est publiée sur le blog, votre adhésion sera renouvelée gratuitement pour une durée d’un an. C’est par là !

 

 


Suivez les traces de Nathalie et visitez…

 

Échange de maison à Plymouth au Royaume-Uni… Plymouth

Heid et Richard sont membres de HomeLink depuis 2011 et ont déjà réalisé 22 échanges ! Leur maison offre une vue dégagée sur tout Plymouth. Elle est située à proximité de nombreuses plages, forêts, restaurants, lieux de loisirs culturels. La capacité d’accueil est de huit personnes. Le centre-ville comme la mer sont accessibles à pied. L’échange de voiture est possible également.

Voir le listing

 


Échange de maison à Dublin en Irlande… Dublin

Angela échange sa belle maison urbaine très cosy des années 30s contre une maison en France. Elle aimerait particulièrement visiter la région de Nice mais est ouverte à d’autres destinations. Cette spacieuse résidence à deux étages avec jardin proche du centre-ville et de Phoenix Park peut accueillir jusqu’à cinq personnes. Parcs, cinémas, restaurant, concert… Tout Dublin à quelques pas !

Voir le listing

 


 

Pour consulter tous les échanges de maison proposés par la communauté des membres de HomeLink à travers le monde, cliquez ici.